The Legend of Zelda

22 Juin 2015 | Années 80 | 0 commentaires

Jaquette

The Legend of Zelda est un jeu vidéo d’action-aventure édité et développé par Nintendo. Il est sorti en 1986 au Japon, sur Family Computer Disk System, et en 1987 aux États-Unis et en Europe, sur Nintendo Entertainment System. Il s’est vendu à 6,5 millions d’exemplaires3. Ce jeu créé par Shigeru Miyamoto est le premier opus de la série éponyme.

Histoire

Le royaume du domaine de Hyrule renfermait la légende de la Triforce, un ensemble de triangles dorés aux pouvoirs mystiques. La vie y était paisible jusqu’à ce qu’une armée maléfique menée par Ganon, le prince des ténèbres, attaqua le royaume. Ganon, animé par une volonté de domination par la peur, s’empara alors de la Triforce du pouvoir. Zelda, la princesse du royaume, parvint à briser la Triforce de la sagesse en huit fragments qu’elle dissémina dans plusieurs caches, afin de la protéger de l’emprise de Ganon. Elle put ordonner à Impa, sa nourrice, de s’évader avant que Ganon la fasse prisonnière.

Impa devait chercher un homme suffisamment courageux pour défier Ganon afin de l’empêcher de parvenir à ses fins. Elle trouva alors Link, un jeune homme qui eut le courage de la défendre alors qu’elle se faisait attaquer par les hommes de Ganon. Link, assoiffé de justice après avoir entendu l’histoire d’Impa, résolut alors de sauver Zelda. Pour ce faire, il lui faudra préalablement réunir les huit fragments de la Triforce de la sagesse, afin de trouver un passage vers la montagne de la mort, le repaire de Ganon. Lorsqu’il aura trouvé ce passage, Link pourra affronter Ganon afin de l’anéantir.

Système de jeu

Le joueur contrôle Link, qui se déplace dans un monde extérieur fait de forêts, de lacs et de montagnes. Ce monde extérieur est relié à un monde situé sous terre, dit « sublunaire », fait de plusieurs labyrinthes qui renferment les fragments de la Triforce de sagesse. Les deux mondes sont peuplés de nombreux ennemis. Dans le monde extérieur, certains personnages peuvent parfois venir en aide au joueur. Au sein des labyrinthes, les ennemis sont à la fois différents et plus nombreux. Au total, il y a neuf labyrinthes, et le dernier n’est accessible qu’après avoir obtenu les huit fragments de la Triforce.

Chaque donjon se termine par un gardien protégeant un fragment de Triforce, dans l’ordre : Aquamentus, un dragon ; Dodongo, une sorte de tricératops ; Manhandla, qui ressemble à un insecte muni de pinces disposées en étoiles ; Gleeok, un dragon à plusieurs têtes ; Digdogger, une sotre d’oursin géant ; Gohma, un monstre en forme de crabe ; et à nouveau Aquamentus. Ils réapparaissent tous dans un autre donjon. Le dernier adversaire du neuvième palais et du jeu est Ganon.

Si son scénario reste linéaire, la liberté de mouvement y est importante. Le joueur peut se promener dans l’univers du jeu à sa guise, sans suivre le parcours linéaire imposé par les jeux de plate-forme de l’époque. En effet, contrairement à ces derniers qui adoptaient un point de vue latéral, l’action de The Legend of Zelda est vue de haut, ce qui permet au protagoniste d’exploiter autant les directions verticale et horizontale pour ses déplacements. Ce plaisir d’exploration sera pour beaucoup dans le succès de la longue série des jeux The Legend of Zelda.

The Legend of Zelda est le premier jeu à utiliser un système de sauvegarde inclus dans sa cartouche.

Armes et objets

Outre la marche, Link peut également se servir de l’équipement acquis au cours du déroulement du jeu. Les principaux sont l’épée et le bouclier. Ensuite, il peut obtenir de nombreux trésors ou accessoires : des rubis, des coffrets de cœur, des clefs, une échelle, un radeau, des cartes, des compas, une lettre, des bagues (permettant de diminuer les dommages causés par un ennemi), un bracelet de puissance, une horloge magique (permettant d’arrêter le temps pour les ennemis), un boomerang, des bombes, un arc avec ses flèches, des bougies, un sifflet, un appât, de l’eau de vie, un bâton magique et les fragments de Triforce.

Certains objets sont des « trésors » et ne peuvent être obtenus que dans les palais, d’autres doivent être achetés auprès de marchands, les derniers enfin peuvent être trouvés dans la nature, après avoir combattu un monstre ou en parlant à un sage. La plupart des objets seront repris tels quels dans les futurs épisodes de la saga, d’autres au contraire apparaîtront sous d’autres formes et d’autres noms, parfois pour une action similaire.

Seconde quête

À l’instar de Super Mario Bros. qui proposait au joueur une seconde aventure plus difficile après avoir fini la première, The Legend of Zelda permet à ceux qui ont terminé une première fois la quête de recommencer le jeu d’une manière différente. La carte du monde extérieur se trouve modifiée pour quelques écrans. Tous les donjons ont des plans différents, et sont situés dans des écrans différents. La flûte amène le joueur dans les écrans où se situent les palais de la première quête, ce qui n’est pas très intéressant. Un nouveau type de piège apparaît dans les palais : les faux murs. Ce sont des murs en « trompe l’œil » qui ne peuvent être détruits, même avec une bombe, mais qui autorisent le passage du joueur. Certains sont à sens unique. Cette quête est aussi accessible dès le début du jeu en rentrant « ZELDA » comme nom de sauvegarde.

Source: Wikipedia

Editeur: Nintendo

Développeur: Nintendo

Date de sortie originale: 1986

Plateforme: Family Computer Disk System, Nintendo Entertainment System, Satellaview, Wii, Game Boy Advance, Nintendo 3DS